Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Retour

C'était Où Déjà ?

C'est quoi ce blog

Si vous arrivez par hasard ici, sachez que ce blog a été totalement vidé de son contenu début mars 2011. Pendant des années (mon premier article datait de 2005) j'ai raconté ma vie de célibataire un peu romancée. Je ne regrette pas de l'avoir fait, mais ma vie a changé, ma motivation et ma disponibilité pour ce blog ont diminué. Comme malgré tout il est difficile d'arrêter complètement, vous trouverez de temps en temps ici un petit article, je mettrai aussi quelques photos ici et sur mon blog photo.

Archives

Petite précision

Je boycotte tous les réseaux sociaux sous quelques formes que ce soit.
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 07:34

J'avais mis il y a quelques jours un article sur ce film.

J'ai trouvé ce matin dans la revue de présentation du cinéma Art et essais de ma ville cette présentation qui reflète tout a fait ce que j'ai ressenti lors de la projection (si j'étais critique de cinéma, ça se saurait).

 

"Pour sa 51e édition, la semaine de la critique ouvre avec un long métrage "britpop", mais pas dans le sens usuel du terme. Au fond Broken est une contraction du cinéma britannique et de la pop music. Sur une bande son signée du leader de Blur, Damon Albarn, Ruffus Norris raconte la vie de la petite Skunk, atteinte d'une sévère forme de diabète. Elle vit dans une petite banlieue anglaise de brique pourpre, au sein d'une famille recomposée et va mûrir le jour où le garçon d'en face est roué de coups sous ses yeux par le veuf d'à côté. Au rythme des boucles sonores empruntées à Radiohead ou Gorillaz, le réalisateur déploie alors un film qui résonne avec les paroles des meilleurs albums des Smiths, de Belle et Sebastian ou de Pulp. On pense aux histoires simples et dramatiques issues des classes populaires, leurs petites tragédies et leurs instants de bonheur. Même d'un point de vue de l'image, Norris flirte avec la musique anglaise en abordant cette histoire avec une sensusalité de clippeur qui contraste étrangement avec le réalisme du sujet. Oui, on se fait facilement avoir par les effets de manche narratifs et on pleure à la fin. Mais ça fait du bien un peu de douceur dans ce mon de brutes, non ? " Adrien Sene (Evene)

 

En lisant cet article, je me suis rendue compte que j'avais aimé la musique, mais que je ne la connaissais pas. Blur et Gorillaz, ne sont pour moi que des nom, chacun son référentiel musical !

Il sort le 22 août 2012.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

patrick 18/07/2012 20:22


Blur et Gorillaz... enfin Blanche! Il sfont pourtant de la bonne musique!

Blanche 18/07/2012 21:09



Sans doute, puisque j'ai aimé la musique du film ;-)


Au fait, si tu repasses par ici, pourquoi mets-tu toujours l'adresse de ton blog qui n'existe plus ?