Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Retour

C'était Où Déjà ?

C'est quoi ce blog

Si vous arrivez par hasard ici, sachez que ce blog a été totalement vidé de son contenu début mars 2011. Pendant des années (mon premier article datait de 2005) j'ai raconté ma vie de célibataire un peu romancée. Je ne regrette pas de l'avoir fait, mais ma vie a changé, ma motivation et ma disponibilité pour ce blog ont diminué. Comme malgré tout il est difficile d'arrêter complètement, vous trouverez de temps en temps ici un petit article, je mettrai aussi quelques photos ici et sur mon blog photo.

Archives

Petite précision

Je boycotte tous les réseaux sociaux sous quelques formes que ce soit.
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 14:59

Un enterrement hier. J’arrive à un âge où ça va devenir de plus en plus fréquent.

Je ne connaissais pas le monsieur décédé, mais la famille avait exprimé le vœu d’avoir une chorale pour chanter pendant la cérémonie.

Je suis soprano, j’étais disponible, je m’y suis donc rendue.

J’avais prévu les mouchoirs parce que nous connaissant, moi et mon empathie, je savais que je ne pourrais pas ne pas participer aux larmes ambiantes.

Ca n’a pas loupé, petit discours des enfants avec des sanglots dans la voix, et hop, me voilà versant ma petite larme.

Heureusement, ça n’a pas duré trop longtemps.

L’homélie du prêtre était un peu …embrouillée. J’essayais de suivre, mais j’ai lâché au moment où il parlait de Jésus et de dromadaires. Il aurait du articuler plus dans son micro !

Je regarde avec la curiosité d’un entomologiste découvrant une nouvelle espèce d’insecte toutes les « simagrées » que font les gens dans ce genre de cérémonie. Tous ces petits signes qui les font se reconnaître entre eux, appartenir à une communauté. Je respecte, mais je ne fais pas.

Moi, je chante, c’est cul cul la praline, mais je chante et j’y mets du cœur. J’ai un peu de mal avec les textes, mais les airs sont vite appris, vite retenus.

Comme le disait le prêtre, c’est rare d’avoir une chorale dans une cérémonie, mais ça a de la gueule (lui, il a dit : « il y a plus de sentiments »).

En voyant la veuve chanter avec nous, de tout cœur (je pouvais l’entendre), ça m’a rendue jalouse. J’envie ses gens qui ont une foi indéfectible. Elle n’était pas heureuse, non, mais elle était sereine, au point qu’elle pouvait chanter. Ce n’est pas la première fois que je constate une telle chose, et à chaque fois, je trouve ça merveilleux.

Ca ne m’empêchera pas de rester fondamentalement athée, faut pas exagérer non plus.

Repost 0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 07:10

Magnifique Aude Lachaise, hier dans un théâtre de ma ville. Salle pleine, à 80 % féminine, il faut le dire. Mais M. Blanc n'a pas regretté.

Si vous êtes curieux, voici un extrait très représentatif de ce spectacle mi danse, mi one-woman show.

Je cite un blog qui s'appelle "Images de danse", il ou elle exprime exactement ce que je pense. C'était en octobre 2009 :

 

Aude Lachaise a un sacré culot. Pour son premier solo de chorégraphe, elle ne danse pas, ou si peu. Mademoiselle donne dans la conférence dansée, le one-woman show, le cours de philosophie. Pleine d'une tranquille inconscience, elle affronte les écueils tranchants de la gestuelle et de l'éloquence, et n'en sort pas totalement déchirée.
Elle fait mentir outrageusement ceux qui pensent que les danseurs ne savent que danser et les bimbos que sourire. Elle sait parler et écrire, et avec un brio certain (avis aux éditeurs !). Aude est belle mais ne se tait pas. Enfin elle parle cul sans se mettre à poil. En danse contemporaine, une vraie provocation. Et se dévoile d'autant moins que, sous l'apparente confession, elle se cache. Cette midinette qui fantasme sur Brando, voudrait succomber au marlou Marlon ce n'est pas elle, au mieux qu'un grossier doublage. Et à qui s'adresse-t-elle dans cet incessant va-et-vient du tu au vous, est-ce à nous public, à un homme, à son homme, à une copine ? Tous à la fois, sans doute.

 Directe et stylée, sans doute belle amoureuse, et au dedans bouillante et survoltée, cette petite bonne femme en jupe et au texte bien troussé pratique l'humour de race. A coup sûr, Aude Lachaise a encore beaucoup à dire et à montrer.
50 minutes où on reste stochés à notre fauteuil. Très très belle performance !

 

Repost 0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 07:17

Enfin, j'ai gagné !

M. Blanc en reçoit tous les jours, moi, j'étais un peu jalouse.

Je suis allée le chercher dans les spams, mais j'aime bien.

Bonsoir bien aimé dans le seigneur! 

Mon nom est ROSINE LAVILA âgée de 68 ans et vivant dans une maison de retraite à 
Manchester,de nationalité Française .L’esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu'il m'a  annoncer une bonne nouvelle aux  pauvres; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la  délivrance.Je désire léguer en espèce une somme qui 
s’élève à un million cinquante mille dollars à toute personne physique ou 
morale intervenant dans le social ou dans l'humanitaire.Je désire aider les enfants pauvres, les orphelins et des personnes en situation difficiles  ou construire un centre social pour les personnes démunis, rendre heureuse les familles  pauvres mais mon état de santé actuel ne me permets pas de réaliser le projet que j'envisage  ni de sortir de l'hôpital QUEEN ELISABETH de Londres, au Royaume-Uni où cette maladie me  confine. Je souffre d'un cancer qui n'a pas pu être traité depuis très longtemps.  Écrivez-moi aujourd’hui même à mon adresse mail que voici (raykalend@yahoo.fr)Tél:00447045721868  pour que  je vous explique le projet.
Bien aimé que Dieu vous bénisse.
Mme Rosine LAVILA
Mais qui peut croire à ça ? Ca doit marcher de temps en temps, puisqu'ils continuent.  L'adresse d'envoi, italienne, est différente de l'adresse du texte.
Arnaque de Côte d'Ivoire ?
Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 10:32

Dans le cadre du mois de la photo, je suis partie passer la journée avec quelques élèves des cours photo.

8 h-21 h, ça fait une bonne journée, mais ça valait vraiment le coup.

On a mangé avec un lance pierre, parce qu’on était pas venus pour ça, mais pour courir les expos. 5 expos dans la journée, je ne pensais pas que c’était possible, mais si. Et j’ai vraiment vu de très belles choses.

Deux expos avec le prof, et les commentaires d’un médiateur culturel, et à partir de 16 h, libres jusqu’à l’heure du train.

Une fille du groupe avait l’air de savoir où elle allait et de savoir ce qu’elle voulait faire, alors je l’ai suivie. Et j’ai bien fait. Je préférais marcher que de piétiner plus longtemps dans une expo.

A ce propos, je ne félicite pas le « Jeu de Paume » qui ne prévoit pas d’endroit pour s’asseoir un tant soit peu. Piétinement et chaleur, j’ai failli me trouver mal, surtout que dès que j’ai fait mine de sortir une bouteille d’eau, un surveillant m’a immédiatement arrêtée. C’est probablement pour faire marcher la cafétéria à l’étage.

Mais c’est un détail.

J’ai vu aussi des horreurs. Sur le marché de l’art moderne, on voit de tout. Et faut vraiment être fêlé pour acheter 900 euros un cadre A4 avec une belle marquise blanche et au milieu une photo de 3 cm sur 3 avec un chalet flou.

On achète quoi ? Le nom du photographe ?

Autre chose qui me fait doucement rire à chaque fois, ce sont les commentaires des médiateurs culturels. Ils prêtent des intentions aux auteurs, là, où à mon avis, ce n’est parfois que le résultat d’un pur hasard, ou d’une technique défaillante.

Devant une photo très sombre, l’un d’eux nous a fait l’article, en nous disant de nous rapprocher, que le photographe avait souhaité que l’on entre dans la photo pour y découvrir des choses. Il disait aussi que dans les livres la plupart du temps, les clichés étaient trop clairs, mais que le vrai tirage c’était ça. Il prétendait avoir passé des heures devant. Il comparait ça aux tableaux tout blancs, dans lesquels on peut voir des choses en restant longtemps devant. « Foutaises » j’ai pensé.

Et dans une expo suivante, je demande à une amie, « tu l’as vu le cheval ? » . « Non ». Elle est revenue devant à ma demande. J’avais appliqué le conseil du médiateur, et j’avais vu ce qu’il fallait voir.

Maintenant, je doute ;-)

Spricigo_037.jpg

Il s'agit d'une photo de la série "Anima" de Jean-François Spricigo

Repost 0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 13:21

J'avais bien l'impression que le vigile du supermarché d'à côté était un con. Depuis le jour où je l'avais vu choper un gamin par le pull et le suspendre en l'air. Il faut dire qu'il avait un certain avantage sur le môme -gros comme une crevette- avec ses 100 kg et ses 1,90 m. Il l'avait emmené dans l'arrière cour, je n'ai pas osé me mêler de l'affaire, mais j'ai l'impression qu'il avait une interprètation tout a fait particulière de la loi et des procédures à appliquer en cas de chapardage dans le magasin.

Aujourd'hui, il rentre dans le magasin comme un taureau en furie et dit au boucher "...un nègre qui volait...", c'est le bout de phrase que j'ai attrapé au vol.

Brrrrr ! Sale bonhomme ! Il y a longtemps que je n'avais pas entendu ce terme. Quelle honte !

Je suis sûre que c'est le genre de mec qui ne comprendrait même pas si on lui intentait un procès pour injure et ça pourrait lui coûter très cher !

Repost 0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 11:41

Chouette, c’est le début de la saison culturelle du théâtre de ma ville !

Hier à 17h, c’était un concert du grand orchestre du conservatoire. Orchestre de cuivres pour de la musique américaine : Gershwin, Bernstein, Arti Shaw…

Il y avait beaucoup de familles. Un peu prout prout les familles (j’ai vu un môme de 12 ans avec une cravate) ou bobos (là, c’était plus robes longues à frous frous), mais les gosses ont été très sages parce que dans cet auditorium dont j’ai déjà parlé, on entend crisser un papier 10 rangs derrière.

L’acoustique y est tout simplement fantastique s’il n’y a pas une épidémie de bronchite !

Dans ce concert, on pouvait profiter de tous les instruments, percussions comprises, sans amplification.

Cette salle est particulière, avec une rangée de fauteuil à l’étage en U, sur les côtés et au dessus des musiciens.

En face de nous, sur le balcon, tout en haut, un petit bout de fille, 4 ans à tout casser, était suspendue. Dans ses bras un gros singe en tissu. Apparemment, le singe devait écouter lui aussi parce qu’il était installé confortablement par la petite sur le rebord du balcon.

Tombera tombera pas.

De temps en temps la maman le remettait hors de notre vue, mais la petite avait visiblement de l’obstination.

Pendant un moment elle mimait le chef d’orchestre qu’elle voyait de face. Adorable !

Plus tard, elle se penchait tellement que j’ai craint qu’elle ne tombe.

Puis je me suis laissée emporter par la musique. Je suis toujours stupéfaite de voir que les gens sont immobiles pendant de tels concerts. Ca swinguait pourtant, et moi aussi sur mon siège. Patientez un peu, ne ratez pas les trois dernières minutes . Si le lien Grooveshark ne fonctionne pas, allez .

 

Un coup d’œil là-haut. Tiens, plus personne. Ah si. Comme un diable surgissant de sa boite, la petite et son singe. Elle était peut-être un peu jeune, mais c’était une bonne idée de la part des parents de l’avoir cantonnée là-haut. A part ceux qui regardaient en l’air, et ses parents qui la contenaient, elle ne dérangeait personne.

Repost 0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 20:32

Voici ce que j'avais lu dans un blog du monde (Mara Goyet), j'avais trouvé ça très drôle :

Même James Bond ne valide plus ses compétences (c’est dire …)

Bond. James Bond. Même lui !  Quand il s'agit de valider les 10 compétences du métier d'agent secret, il échoue lamentablement. Souffle court. Alcoolisme.  Problèmes psychologiques en pagaille. Réflexes nuls. Et pourtant, on le renvoie sur le terrain. Avec succès. James, fort, quand même, de son attachement au socle commun de l'Intelligence secrète, agit avec brio, tact et intuition.  Avec sensibilité même (ah, cette petite larme...


Mais franchement, ce film est un des meilleurs James Bond que j'ai vu depuis longtemps (mon préféré étant quand même celui avec Ursula Andress et Sean Connery). J'ai pas vu le temps passer. Enfin un bon scénario, enfin de la sensibilité, du beau spectacle, et un vrai méchant !

Allez, une petite critique, la musique était beaucoup beaucoup trop forte dans la salle où nous sommes allés le voir, en VO évidemment.

Repost 0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 20:04

Je m'étais promis d'aller le voir coûte que coûte parce que je voulais voir ce que ces décors de carton pâte que j'avais photographiés à Istanbul, tout près du marché aux Epices, pourraient donner une fois retouchés en numérique.

Voici ce que nous avions vu :

fauxmarche1-copie-1.JPG

La caméra est sensée passer entre ces sac de faux grains, cloués aux faux stands, et le faux stand d'en face. Trop pauvres ces stands pour qui connait un peu les marchés en Turquie.

fauxmarche2-copie-1.JPG

Voyez ces colliers de faux poivrons secs en vrai plastique. J'ai photographié ça en catimini, parce qu'entre ce faux marché et le public, il y avait des barrières et plein de gros bras pas aimables.

Ca c'est une photo tirée du film, c'est exactement le même endroit. Malheureusement, moi je n'ai pas vu Daniel Graig !

SkyfallIstanbul.jpg

Dans le film, la scène d'Istanbul ne dure que le temps du prégénérique, je ne sais pas combien ça a pu coûter à la production vu les dégats qu'ils ont fait dans des bâtiments très anciens, et qu'ils ont probablement indemniser.

Un détail qui nous a fait beaucoup rire aussi, ils passent du Grand Bazar au toit d'un train et hop en 2 mn, ils sont dans la campagne. C'est magique ! Istanbul, une bourgade ? Il n'y a que les américains pour penser nous faire croire un truc pareil !


Repost 0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 07:12

Cette chanson m'émeut. C'est comme ça, c'est sa voix, c'est sa fragilité, c'est le piano qui ressemble au piano de James Blunt. On l'entend partout en ce moment.

Je ne sais pas ce qu'elle raconte vraiment, à part le refrain, je chante du yaourt, mais je chante dans ma voiture à tue tête !

Désolée pour la pub, j'aurais voulu mettre un lien Grooveshark, mais ils sont en train de refaire le site. Je m'y suis perdue ce matin.

Repost 0
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 18:30

Quand on se voit tous les jours dans la glace, on ne voit plus rien.

Mais depuis quelques temps, quand je vais acheter ci ou ça dans un magasin spécialisé en cosmétiques, voici l'échantillon qu'on m'offre.

AntiridesSi l'accroche n'était pas aussi drôle, je me serais vexée.

Repost 0